Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #exofictions catégorie

2014-01-11T09:27:57+01:00

Silo - Hugh Howey

Publié par Sabrina Richard Auteur
Silo - Hugh Howey

Le mot de l'éditeur :

Dans un futur indéterminé, des survivants vivent depuis plusieurs générations dans un immense silo creusé dans la terre, à l’abri d'une atmosphère devenue toxique. Seul un immense écran relayant les images filmées par des caméras les relie au monde extérieur. Lorsque cette société bannit l’un des siens, il est envoyé dehors, vers une mort certaine, et pourtant, tous sans exception vont, avant de mourir, nettoyer les capteurs des caméras. Pourquoi ? Une grande bouffée d’air (frais) dans la SF.

Mon avis :

Véritable coup de cœur de ce début d'année !

Cela fait quelques temps que je n'ai pas lu un livre qui me fasse autant voyager, frissonner et réfléchir.

Le texte est riche, très bien écrit, les personnages sont bien campés et l'on s'attache à eux facilement. Hugh Howey a créé un monde tout à fait crédible et réaliste.

Dans un futur post-apocalyptique indéterminé (on ne sait pas ce qu'il s'est passé ni quand ni où se déroule l'action), des hommes et des femmes vivent dans un silo souterrain de plus de 130 étages et profond de 3000 mètres.

Tout est prévu pour que cette portion d'humanité survivante puisse continuer à vivre pendant des décennies voire plus :

- des fermes hydroponiques sont situées dans différents étages,

- des génératrices d'électricité tournent à plein régime, alimentées par la nappe de pétrole se trouvant à proximité,

- des purificateurs/recycleurs d'eau ainsi qu'une nappe phréatique idéalement située sous le silo assurent la disponibilité en eau potable (idem pour l'air),

- le DIT (centre informatique sur plusieurs étages) gère le complexe,

- et un maire est élu pour veiller à ce que tout se passe bien, épaulé par des shérifs.

Derrière cette vision presque "idyllique" il y a la Religion, l'Ordre et l'Héritage.

La Religion, propagée, expliquée et inculquée dès l'enfance, interdit à quiconque d'émettre l'idée, de parler, voire même carrément de penser à "vouloir sortir".

A peine les mots auront-ils franchis vos lèvres que vous serez mis aux arrêts, que les Fournitures (service qui porte bien son nom) fabriquera votre combinaison protectrice et que vous serez envoyés à l'extérieur (en surface là où l'air est toxique) en vue du "nettoyage".

Votre mission est simple : comme son nom l'indique, vous devrez nettoyer les capteurs des caméras du Silo afin que les habitants puissent suivre, grâce à l'écran géant, l'évolution de la situation à la surface et que les scientifiques fassent des analyses sur les toxines.

Une fois votre tache terminée, il ne vous restera qu'une poignée de minutes pour regarder autour de vous et trouver un coin pour mourir... car une fois sorti, impossible de revenir en arrière, vous êtes contaminé...

Tous les nettoyeurs, sans exception, acceptent d'exécuter leur tâche. Pourquoi ? Que veulent-ils absolument montrer ?

Extrait :

"Les lourdes portes d'acier du silo s'ouvrirent et un grand nuage d'argon s'en échappa, qui tourbillonna dans un sifflement furieux. Le nuage semblait surgir de nulle part - le gaz comprimé avait fleuri en une mousse écumeuse au contact de l'air extérieur, moins dense en plus chaud.

Juliette Nichols passa une botte dans l'étroite ouverture. Les portes ne s'ouvrirent que partiellement pour contenir les toxines mortelles, pour maintenir la pression de l'échappement d'argon, elle dut donc se tourner pour se glisser dans l'intervalle et sa combinaison frotta contre les portes épaisses. Elle ne pensait qu'à une chose : le feu qui bientôt ferait rage à l'intérieur du sas. C'était comme si les flammes lui léchaient les talons, la forçaient à s'enfuir.

Elle tira sa deuxième botte du sas - et se trouva soudain dehors.

Dehors.

Il n'y avait rien au-dessus de sa tête casquée que les nuages, le ciel, les étoiles invisibles.

Elle avança, à pas pesants, émergea du brouillard d'argon chuintant et se découvrit sur une rampe qui montait et dont les encoignures étaient encroûtées de poussière piégée par le vent. Il était facile d'oublier que l'étage supérieur du silo était enterré. La vue de son ancien bureau et de la cafétéria créait l'illusion d'être de plain-pied avec le monde, d'avoir la tête dans le vent furieux, mais c'était seulement parce que les capteurs s'y trouvaient.

Juliette baissa les yeux vers les chiffres sur sa poitrine et se rappela ce qu'elle était censée faire. Elle gravit la rampe avec peine, la tête baissée, les yeux rivés à ses bottes. Elle ne savait même pas comment elle faisait pour bouger, si c'était l'hébétude à laquelle succombait le condamné - ou un simple réflexe de conservation, de fuite devant le brasier annoncé dans le sas, son corps retardant l'inévitable faute d'arriver à réfléchir ou à se projeter au-delà de la prochaine poignée de secondes." (pages 254 et 255)

Pour la petite histoire :

A la base Hugh Howey a publié "Silo" sous forme de nouvelles sur son blog. Après la première histoire ("Holston"), les internautes réclamèrent une suite, puis encore une, et une autre encore. Au final Howey écrivit 5 textes et, poussés par de plus en plus de lecteurs, décida de publier son livre en autoédition sur Amazon.

"Silo" est le premier tome d'une trilogie, qui, j'en suis sûre, n'a pas fini de faire parler de lui et je suis plus qu'impatiente de lire la suite.

Bio de l'auteur :

Fils d’un fermier et d’une institutrice, Hugh Howey est né en 1975 à Monroe, en Caroline du Nord. Il y passe les dix-huit premières années de sa vie en se passionnant pour les échecs, le football, l’informatique et la science-fiction. À l’université de Charleston (Caroline du Sud), il étudie la physique et l’anglais, mais il abandonne très vite ses études pour partir à l’aventure sur un voilier. Il navigue pendant cinq ans dans les Bahamas et réchappe à deux ouragans. De retour aux États-Unis, il entame une carrière de capitaine de yacht et voyage sur toute la côte est et les Caraïbes, de La Barbade à Chicago. À l’occasion de l’une de ces croisières, il rencontre sa femme, qui l’encourage à “jeter l’ancre” et à se consacrer à l’écriture. Le couple s’installe en Floride. Hugh Howey compose un premier roman qui, une fois publié, passe inaperçu. C’est en regardant les actualités à la télévision que lui vient l’idée d’un monde où la population ne serait informée que par un seul et douteux écran. Alors qu’il est employé dans une librairie universitaire, il décide de se lever tous les jours à trois heures du matin pour écrire le premier épisode de Silo. À ce jour, Hugh Howey et sa femme vivent à Jupiter, en Floride.

(sources : ici)

"Silo" de Hugh Howey

Éditions : Actes Sud

ISBN : 2330024304

Prix : 21,85€ broché et 14,99€ ebook

Bannière Livraddict

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog